Crise covid 19 fermeture des centres équestres

 

Comme vous le savez tous, la crise sanitaire que nous traversons actuellement nous a conduit à fermer les portes du club depuis samedi 14 mars minuit.
Actuellement les propriétaires sont encore autorisés à venir voir leurs chevaux (sur rendez vous) mais cela risque d'être remis en question également si nous passons en confinement, ce qui n'est sans doute qu'une question d'heures.
Nous sommes comme tous les autres centres équestres de France devant un immense défi économique dont beaucoup ne se relèveront pas : outre la perte de revenus, qui concerne sans doute aussi beaucoup d'entre vous, nous devons continuer d’assumer les charges d'entretien des chevaux, encore très lourdes à cette période de l'année où l'herbe n'est pas encore suffisante pour les nourrir.
Après quelques nuits sans sommeil j'ai décidé de faire confiance à la solidarité et à l'avenir. De toute façon je n'ai pas d'autre choix.
Pour garder la tête hors de l'eau, nous allons évidemment réduire drastiquement les dépenses : pas de soin de confort (ostéo, etc) , pas de salaire pour moi,... On nous a promis le report des cotisations sociales (reculer pour mieux sauter...) mais pour le moment rien de plus, pas d'indemnités en vue (nous ne sommes ni salariés ni indépendants..seulement agriculteurs...). Les assurances tapent en touche, ce risque très particulier n'est pas couvert par nos contrats ; nous attendons encore le résultat des négociations de notre fédé avec le ministère des sports et les diverses instances pour savoir si une aide d'urgence pourra nous être allouée, car pour le moment, c'est le néant.... bref la situation s'annonce compliqué, d'autant plus que la fermeture devrait durer au moins jusqu’au 15 avril et donc englober la période de vacances qui normalement permet de rentrer la trésorerie nécessaire jusqu'à juillet.
Nous avons reçu pour préconisations de continuer d’encaisser les forfaits (sinon comment survivre ???) et de proposer une solution de rattrapage dès le retour à la normale. Je réfléchis à une formule de stage ou de rando cet été pour compenser les heures perdues de ce printemps. Je reviendrai vers vous pour vous faire une proposition quand ce sera plus clair, et qu'il sera possible d'évaluer la durée de la fermeture. ^
Je donnerai régulièrement des nouvelles des chevaux et poneys sur le site du club, et sur facebook. Et je vais essayer de trouver des fichiers de théorie intéressant pour occuper les cavaliers en mal de cheval utilement.
Les quelques pensions ne suffiront pas à payer les 1500 euros de foin mensuel, mais ne vous inquiétez pas pour le moment les chevaux ne manqueront de rien, nous avons déjà fait un peu de stock de fourrage au cas où. Il reste à espérer que l'herbe de printemps arrive vite pur ne pas accumuler les frais, et que personne n'ai besoin du véto ces mois ci. Seules les urgences devraient être assurées.
Je finirai sur un mot plus personnel : beaucoup d'entre vous savent à quel point l'éCrin est le projet de ma vie. Cette fermeture représente pour moi un immense bouleversement, bien sûr à cause des incertitudes financières (je n'imagine même pas ne plus pouvoir satisfaire aux besoins de mes protégés)  mais aussi parce qu'elle remet en cause mon équilibre personnel, me demandant soudainement de trouver pour quelques semaines une nouvelle raison de me lever chaque matin et de donner un sens à ma vie sans vibrer de ma passion pour mon métier. C'est dur mais c'est une période peut être nécessaire, pour que chacun se recentre sur ce qui compte vraiment.
Malgré toutes les implications, je suis évidemment favorable à ces mesures et persuadée que les changements radicaux qui vont devoir s'opérer dans notre monde où plus rien ne va seront positifs. Reste à serrer les dents, trouver de la joie là où les autres ne verront que morosité et angoisse, et surtout prendre enfin conscience de nos responsabilités en essayant de ne pas se laisser submerger par la peur, qui, on le sait, affaiblit le système immunitaire et conduit souvent à de mauvaises décisions.
S'il vous plait, respectez les règles, aussi contraignantes soient elles,  vous ne vous croyez pas malades mais vous n'en savez rien, ce que vous percevez comme un rhume à balayer sera peut être à l'origine du décès de ceux à qui vous n'avez pas pris le temps de penser. 
Une pensée particulière à nos cavaliers ou famille du milieu médical, on imagine pas exactement à quoi va ressembler votre quotidien mais vous n'avez pas la chance de pouvoir rester enfermé chez vous à l'abri de tout ce tumulte..... Adèle, Domi, Mylène et tous les autres....prenez soin de vous.
Tout cela est très sérieux, et plaie d'argent n'est pas  mortelle....alors arrêtons de nous plaindre ou de nous croire au dessus des autres,  et faisons notre possible pour sauver les vies qui peuvent l'être.
Restez chez vous.....je m'occuperai bien des poneys 

Écrire commentaire

Commentaires: 0