Vivre une relation forte avec un cheval, c'est accepter de se remettre en question, entrer dans son monde pour en ressortir, de retour vers le nôtre, avec un regard nouveau.Le cheval influence chacun de ses amoureux, un peu comme il a changé le cours des civilisations à travers l'histoire : modestement, sans faire de bruit mais radicalement. De part sa capacité à nous sortir de nous même, à nous faire dépasser nos limites, à nous inciter à porter un regard différent sur le monde, le cheval nous rend paradoxalement plus humains."

{ La force du lien / Fredéric Pignon et Magalie Delgado, Agnès Galletier }


L'équitation "bienveillante"

 

Entre équitation éthologique comportementale, éthologique, naturelle....les mots ne sont pas toujours justes mais la philosophie est la même : la recherche de l'harmonie.

 

Ici pas de doctrine, pas de méthode...Nous avons choisi de nous former à plusieurs approches pour mieux comprendre, et pour mieux accompagner chaque être, humain ou équin, avec l'humilité qui permet de se mettre à portée de tous.

 

Notre ligne de conduite est la "bienveillance", définie comme "la disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur de chacun".


De notre façon d'enseigner à notre philosophie du cheval, c'est finalement le souhait de faire au mieux pour le bien être de chacun qui guide nos choix.

Une activité qui a du sens...le clip pour mieux nous connaitre



la bienveillance envers les gens....

 

C'est d'abord prendre le temps...le temps de vous connaitre, de cerner vos envies, le temps de se familiariser avec nos chevaux aussi. Le temps de grandir et d'oser....

 

C'est aussi être attentif à ce que vous nous dites, mais aussi à ce que vous ne dites pas.....essayer de lire entre les lignes vos appréhensions et d'en tenir compte dans le choix de votre cheval, et de l’activité que nous allons vous proposer.

 

L'idée aussi que nous avons tous à apprendre les uns des autres : les niveaux sont parfois mélangés, pour apprendre ensemble, mais l'esprit du lieu n'est ni au jugement ni aux comparaisons !

 

Surtout nous ne perdons pas de vue que le seul vrai enseignant c'est finalement le cheval, et que, quelque que soit notre niveau de connaissances, nous ne sommes finalement souvent que médiateurs entre lui et vous...

 

Nous avons aussi pensé à vous : parce que vous aspirez à monter à cheval en sécurité, nos chevaux et poneys sont parfaitement préparés aux activités que nous proposons. Et nous vous donnons les outils pour mieux les comprendre, et ainsi mieux communiquer avec eux.

 

Enfin nous essayons de vous rendre la pratique facile : pour cela nous mettons à votre disposition tout le matériel nécessaire, et nous nous engageons à vous accueillir avec le sourire, quoiqu'il arrive !



...et envers les chevaux

 Pour espérer prendre soin de l'autre, il faut déjà bien le connaitre. Nous passons beaucoup de temps à observer, et à faire observer, nos chevaux. Assis dans le pré, sur un caillou qui aura bien voulu de nos fesses (!), nous observons...  L'oeil s'est aiguisé, pour reconnaitre celui qui semble un peu moins gai qu'hier, a t-il mal quelque part ? est il triste ? Et ce petit jeune, qui était un peu mis à l'écart, a t-il su se rapprocher du groupe ?

De ces observations, de nos lectures, de nos rencontres, nous en avons déduits ce qui semblait vraiment important : de l'espace, du temps libre, une famille, et de bonnes conditions de travail.

 

Nos chevaux vivent donc sur de grands espaces, en groupe stable, et  leur alimentation est celle que Mère Nature a prévu pour eux : de l’herbe...

 

Ils ne sont pas férrés,  pas parce que ça coûte trop cher (!) mais parce que nous ne voulons plus planter de clous dans nos compagnons de travail.

Les hipposandales nous permettent de faire travailler sans douleur les plus fragiles.

 

Nous les éduquons en préservant leur personnalité, pas de méthode toute faite qui mécanise et automatise les réponses : chacun d'eux fait son chemin et nous dit pour quelles activités ou avec quel type de cavalier il pourra s’exprimer et s'épanouir.

 

Ils sont tous éduqués sans mors, pas parce que le mors est une mauvaise chose mais parce qu'il n'est pas toujours nécessaire. Vos maladresses auront ainsi moins de conséquences. Mais comme nous n'aimons aucune sorte d’extrémisme, nous pouvons aussi travailler avec un mors, pour aborder de nouvelles notions (notamment la cession de mâchoire et la mise sur la main) et pour enseigner à nos élèves comment utiliser cet outil qu'ils croiseront forcement dans leur vie de cavalier.

 

Enfin, depuis 2 ans, notre cavalerie (y compris les shetlands ^^) est suivie de très près par Maud Louzon, saddle fitter, qui s'échine à trouver pour chacun une selle parfaitement adaptée pour un confort maximum.

 

Bref....nos chevaux et poneys sont nos partenaires, nos compagnons, et pas nos outils de travail. Chaque cheval rencontré qui nous pose une difficulté  au travail nous renvoie à nos propres questionnements et nous fait grandir un peu plus.