« au moment où j’avais réussi à trouver toutes les réponses, toutes les questions ont changé. »

(P Coelho) !

 

L'équitation sans mors, c'est possible ?

 

On vous l'a toujours dit : c'est avec le mors, relié aux rênes, que l'on communique avec son cheval. S'en passer est au mieux bizarre, au pire dangereux. Voilà.

 

Oui mais.....et si ce n'était pas tout à fait exact ? et si on pouvait faire autrement, et éviter à nos chevaux de payer chacune de nos maladresses d'une douleur dans la bouche ?

 

Nous avons tenté l'aventure.....depuis bientôt cinq ans, nos chevaux comme nos poneys sont éduqués sans mors, et, pour vous, voilà ce que ça change : .... Absolument RIEN .

 

....Ou tout, selon le point de vue : Cela ne changera rien à vos habitudes. Nous utilisons des side-pull confortables, qui permettent une monte somme toute "classique". Si vous êtes un minimum cavalier, pas besoin de modifier vos codes : une action sur les deux renes, le cheval freine, les rênes d'ouverture sont possibles, bref pas de quoi fouetter un chat. Mais quand on y pense....si ça marche si bien, pourquoi faire autrement ?

 

Nos chevaux et poneys sont donc tous éduqués sans mors, mais aussi...sans renes, puisque la plupart sont également habitués à etre montés en "cordelette", et à répondre à la seule action de  l'assiette. Et vous serez surpris de voir la légèreté de leur réponse lorsqu'on accepte de lacher prise et de leur faire confiance...

 

 

Désormais convaincus de cette pratique, nous nous efforçons de faire découvrir aux cavaliers qui passent par chez nous qu'autre chose est possible.

 

 

En terme de sécurité, tout cavalier a affronté une fois dans sa vie la situation fâcheuse de la perte de contrôle....cheval qui embarque, qui charge sur les barres, qui tire en permanence, qui ne tourne pas....les exemples sont nombreux.

Si vous y repensez, le mors vous a t-il apporté la solution ? Non. Le problème n'est pas le problème. C'est un travail de fond sur la qualité de la relation, et sur la réponse systématique aux aides, qui doit être entrepris. et peu importe l'outil : un cheval peut embarquer avec ou sans mors...ou rester aux ordres avec une simple corde autour du cou. Évidement cela ne s'improvise pas et un apprentissage préalable est indispensable : ainsi, travailler sans mors fait changer notre regard sur le cheval. On prend conscience de la nécessité d'une éducation poussée, et on apprend à construire une relation de confiance qui assurera notre sécurité bien plus qu'un morceau de métal appuyant sur la langue....

 

Nous continuons toutefois dans certains cas précis à utiliser le mors (exclusivement mors simple, verdun ou à aiguilles, et par des cavaliers ayant acquis une main stable) : nous le voyons comme un outil parmi d'autres qui, ponctuellement, peut aider un cheval à comprendre certaines notions d'équilibre ou de décontraction. Un outil parfois utile, que tous nos chevaux connaissent, et qui les aide bien souvent à trouver leur confort sous la selle plus rapidement. (voir l’article de blog)

 

 

En savoir plus ? Je vous invite à visiter le site "vers une équitation sans mors" ou le site de l'association alter equus

 

 

extrait de séances de travail en cordelette avec des élèves du club, galop 2 à 4

Sans mors...et alors ?