Transhumance 2019

 

J-1 : Tout est prêt.

 

On s'est réunis avec les cavalières et les intendants, Philippe nous a aidé à ne rien oublier, les chevaux sont distribués et le matériel est prêt. L'excitation, mêlée d'une point d'angoisse, commence à monter.  Deux défis m'attendent : être à la hauteur et assurer une belle transhumance, autant pour les cavalières que pour Philippe, qui ne peut pas participer comme d'habitude,  et faire équipe avec Oriège, que je n'ai pas montée en randonnée depuis une éternité....

 

VENDREDI MATIN, jour du départ : 

 

Depuis l'arrivée au centre, l'angoisse ne me quitte pas .... J'ai beau faire la maligne, et assurer à quel point je fais confiance à notre fine équipe, je dois me rendre à l'évidence : je suis juste morte de trouille....Parce que la transhumance, c’est toujours un tel concentré d'émotions, de situations à gérer, d'attentes et d’imprévus.... et parce que cette année, me revoilà en selle sur ma jument-fée, ma guerrière, ma toute puissante qui me déstabilise tellement, capable de me donner le meilleur ou de me renvoyer le pire.....

Oriège et moi, c'est plein de paradoxes. Vu de l'extérieur, ça a parfois l'air fusionnel. D'une certaine façon ça l'est, mais pas toujours pour le meilleur. Notre relation est celle de deux amies, qui se ressemblent parfois trop pour pouvoir avancer ensemble.  Aussi émotionnelles et extraverties l'une que l'autre, destinées par notre statut à prendre des décisions pour nous mêmes et pour les autres, on a parfois tendance à se mettre plus de pression que nécessaire. Quand on est sur la même longueur d 'ondes, tendues vers un même objectif, je nous sens capables, ensemble, de réussir tous les challenges. Oui mais voilà.....Je ne lui ai jamais donné la preuve que je méritais toute sa confiance, elle doute de moi autant que je peux douter d'elle. Et la vraie leader de mon troupeau, c'est elle : quand elle pense que la survie est en jeu, je n'ai aucune emprise sur sa décision. Je crois qu'elle ne me pense pas capable d'assumer mes responsabilités. 

Bref une transhumance avec elle ça peut être le meilleur, comme ça l'est souvent été, ou le pire, comme parfois.....elle est un tel miroir que j'ai peur que mon état émotionnel du moment nous empêche de communiquer.

 

Bon....ça y est, c'est parti. A peine en selle je retrouve des sensations un peu perdues de vue, la réactivité incroyable au vu de sa force, cet espèce de sensation indescriptible et propre à elle qu'on peut gravir une montagne sans jamais s’arrêter ou se laisser dévier de notre route. Elle est l'incarnation même des notions d'ancrage et de focus..... On rejoint le troupeau, je la sens vibrante, concentrée, totalement disponible pour la mission qui lui est confiée. Je sens immédiatement son bonheur d'être là, de faire équipe avec moi, de pouvoir utiliser tout son savoir pour un travail qui a du sens pour nous deux. On assiste à la sortie du troupeau par Philippe et Lucas, un joli symbole, un tout petit moment qui pourtant compte beaucoup pour nous tous.

 

Les filles qui nous accompagnent sont toutes d'une grande finesse dans la compréhension des autres, de ce qui se joue ente Oriège et moi, du troupeau aussi.

C'est parti ! Comme si la baguette magique venait d'entrer en action, pour nous envoyer 3 jours tous ensemble dans un autre monde, une bulle de douceur où tout est fluide, simple, léger et joyeux.

 

Le troupeau est imprégné de notre belle énergie, aucun incident, échappée sauvage, pas de galopades non plus ...il faut dire qu'il faut horriblement chaud. 

 

Après la pause du midi, où Jazzy, pas stressée pour deux sous par toute cette aventure, s'attardera un peu plus que nécessaire à la sieste, les derniers kilomètres de montée sont épuisants pour les chevaux de selle, qui souffrent de la chaleur. Et pourtant, quelle générosité, quel courage, quelle bonne humeur, ils se transcendent et répondent présents à chaque instant, même ensuite, quand, malgré la fatigue, il faut négocier la descente abrupte, et affronter les quelques chèvres rebelles qui se sont invités sur le chemin.

 

Plus que quelques mètres et on y est.....il reste à traverser le village sans laisser le troupeau se disperser, Oriège est fantastique, elle me devance, ou plutot on pense ensemble, elle agit vite, avec justesse, précision, et toujours dans l'absolu respect de mes demandes.  Une dernière accélération, un galop merveilleux, seules au monde pour aller ouvrir la porte du pré, et la mission du jour s'achève. Je suis prise d'une bouffée d'émotions, de la gratitude, de la satisfaction, de l'amour tout simplement.....Whaou....

 

On s'attarde auprès de nos chevaux, douche fraîche, rations, massage, le moment s'étire et le temps ne nous intéresse plus, on est juste là, toutes ensemble, avec eux, et profondément bien.

 

Encore un beau moment de partage le soir, les cavalières, Philippe, nos garçons.....tous réunis dans cette auberge que l'on aime tant, et c'est sans la moindre angoisse que je me réveille le deuxième jour.

 

SAMEDI, jour 2

 

Le ciel est aussi bleu que dans un dessin d'enfant, nos bonnes fées ne nous ont pas quitté, la montagne parfois si dure semble aujourd'hui vouloir nous protéger et nous envelopper.

 

Une petite équipe à pied nous rejoint : chacun son rôle, bloquer la circulation de la N20, sécuriser certains passages délicats, aider Philippe à mettre les cloches aux juments et à sortir le troupeau. 

 

Comme depuis le début, tout est fluide, sans accrocs, et plein de sourires....l'arrivée sur l'estive est grandiose : Michel et Lucas ont été des intendants hors pair, tout est parfait, et...on a même des verres à pied pour le vin ^^^ Un tout petit rien au milieu de plein d'autres, un geste qui donne un gout à part au vin que l'on a partagé.

 

On s'attarde là haut, l'endroit est tellement puissant, ressourçant, malgré les nombreux randonneurs, que l'on voit à peine, une bulle d'instant présent, de profonde connexion à l'univers, aux autres, à soi.

 

Le retour dans la fraîcheur de la fin d'après midi nous confronte à la force de nos décisions et de nos intentions. Passage de justesse entre deux traversées de train, par quel miracle s'est on faufilé entre les deux ? Certes, nous étions dans le juste en attendant le passage du premier, mais pour le second dont on ignorait l'existence....chance ? Force de notre intention ? Hasard ou....alignement des astres ????

 

Un dernier galop, puissant, rapide,  me laisse l'impression de vivre un moment surnaturel, de chevaucher un animal fantastique, une licorne un cheval ailé, ou peut être une chimère que personne n'a encore rencontrée....

Oriège a ce pouvoir de m’emmener ailleurs, de m'emporter, de me couper du monde un instant pour y revenir avec toute sa force. Cette jument vient d'un autre monde, et me fait parfois ce cadeau de m'y emporter pour un moment de grâce.

 

Je pense que toutes les cavalières partagent avec moi le même sentiment de gratitude envers nos chevaux, tellement généreux, courageux, disponibles....tellement présents à ces instants là.

La nuit tombe sur la vieille église romane, et dans l’obscurité, un dernier regard pour les silhouettes sombres de nos mérens avant d'aller rêver sous la couette à la journée de demain.

 

DIMANCHE, jour 3

 

Les corps sont fatigués ... il semblerait que le "girl power" n'efface pas les années qui nous rendent un peu moins endurantes et souples qu'à nos 20 ans ^^  La bonne humeur est toujours au rendez vous, les chevaux, eux sont dans les starting-blocks, motivés pour rentrer à la maison. 

On se retrouve encore une fois nez à nez avec les chèvres, et, sans même y réfléchir, je reste en selle, alors que j'ai pris l'habitude depuis des années de passer à pied dans tous les moments où Oriège pourrait avoir peur.  Je ne me pose pas la question, elle non plus.....et elle pousse doucement les chèvres avec le bout de son nez. 

 

La traversée du col nous prouve une fois encore que nos décisions, prises facilement et toutes ensemble, sont les bonnes : on renonce à un galop magnifique, pour ne pas épuiser les ressources des chevaux...et juste à cet instant là, 2 petits poneys tous mignons et tous hirsutes sortent de nul part, à quelques mètres de nous. Nous venions de décider de marcher, quelques secondes à peine nous ont été nécessaires pour gentiment repousser les joyeux mini moys, et éviter la possible cata si nous avions été lancées au galop lorsqu'ils ont surgi.....alignement des astres deuxième acte ??? 

 

Repas du midi super convivial, la cabane est prise d'assaut par des randonneurs, on partage l'espace dans la bonne humeur. Les chevaux en profitent pour une bonne sieste avant de repartir. 

 

La descente, comme prévu, est interminable.... on est bercées par le pas des chevaux, les muscles sont fatigués mais les têtes, elles, sont parties un peu ailleurs.... Le temps pour moi de réfléchir à tout ce qu'Oriège m'a enseigné pendant ces trois jours. L'image qu'elle m'a renvoyée de moi me plait, ni tout à fait la même ni tout à fait une autre.

Chacune de nous a fait du chemin depuis que l'on s'est connues, elle pouliche rebelle un peu perdue dans le monde des humains, et moi jeune femme fragile et pas très sûre de ce qui me poussait si intensément vers les chevaux.

Ce week end ma jument miroir m'a dit que  que j'étais capable de ne pas douter, de prendre les bonnes décisions. Elle m'a dit que j'avais la force, mais que j'étais enfin sur le chemin de la douceur. Elle m'a demandé d’arrêter d'avoir peur. 

 

Elle m'a permis de construire un groupe exceptionnel, un mélange improbable d'humains et de chevaux devenus l'espace de trois jours une même entité, une même harde, mûe par une énergie commune où tout devenait fluide, où chaque instant succédait à l'autre comme autant d'évidences. 

 

Oriège, Esope, Chaman et tous les autres, passés ou à venir, ont fait de moi la personne que je suis, un peu moins perdue dans l'immensité du monde. Et ces trois jours magiques m'ont fait réaliser le chemin parcouru. 

 

Alors juste, à mes poilus, aux cavalières, aux intendants, aux inconnus croisés sur la route, à l'univers et à moi même, ...

 

....Merci....

 

 

 

2019 et ses bouleversements....

On le sait, chaque année nous réserve son lot de surprises Et encore plus dans nos métiers où il faut savoir se réinventer et s'adapter à chaque instant.

 

2019, pour nous, c’est la grande inconnue. Nous allons devoir affronter une aventure personnelle inédite pour nous, puisque, comme certains le savent, nous venons d'apprendre que Philippe est atteint d'une maladie grave, un "myelome" (une sorte de cancer de la moëlle osseuse)

 

Les traitements, lourds et longs, attaquent en ce tout début janvier, et pour le moment il nous est difficile de mesurer l’impact que la maladie va avoir sur nos vies, et, par ricochet, sur le centre équestre. 

 

Nous sommes très entourés, et pour le moment le quotidien a peu changé. Toutefois j'ai besoin de me préserver, de garder du temps et de l'énergie pour ma famille et pour moi. L'activité de ce début d'année va donc se résumer aux cours et sorties hebdomadaires avec les adhérents, Julie se chargeant d'accueillir ponctuellement les cavaliers extérieurs pour des balades  en fonction de ses disponibilités.

 

Sur ce paysage d'incertitude, peu de projets à vous annoncer pour 2019....quelques travaux étaient prévus mais ils seront reportés. Toutefois, quelques nouveautés déjà certaines et qui donnent le sourire : Notre petite équipe va s'étoffer un peu, nous sommes rejoints par Julie Pelardy, qui est ATE du coté de Saverdun et passe son monitorat cette année. Dans ce cadre, comme Mary il y a 2 ans (déja !) elle va réaliser son stage pratique chez nous, et donc prendre en charge une partie des cours, principalement les mercredis et pendant les vacances. Certains cavaliers la connaissent déjà, puisqu'elle a encadré quelques bivouacs en été, et qu'elle nous a régulièrement prêté des chevaux, notamment Bross et Viska, les islandais.

 

Côté chevaux et poneys, quelques départs ont eu lieu en 2018 : Baby doll et Crunch ont rejoints la petite écurie de Quentin, et Cahouète a été vendue, justement à Julie. Ils se portent super bien tous les 3. Départ également de Ferrero, qui s'est installé sous le climat plus doux de Perpignan où il fait le bonheur d'Elodie.

 

Lovely et Cookie quant à eux sont partis pour l'hiver sur Toulouse, ou ils ont participé aux marchés de Noël et font en ce moment des balades en main. Ils devraient revenir au club début avril, toutefois nous souhaitons toujours les vendre, ils ne resteront donc peut etre pas... en effet leur petite taille ne leur permet pas d'être assez polyvalents pour les besoins du club.

 

Pour les nouveaux, Dédé a intégré le troupeau des poneys cet été et n'est jamais repartie. J'envisage un grand poney supplémentaire (taille d'Idaho ou Atomic) pour le printemps 2019, mais pour cela on doit tomber sur la perle rare....Donc je prendrai mon temps.

Chez les mérens, la jolie Féérie devrait faire son entrée dans la cour des grands, elle sera débourrée cette année et devrait petit à  petit intégrer la cavalerie du club. Enfin, Djembé, qui est au pré pour l'hiver avec Lucky et Clin d'Oeil, devrait quitter le club au printemps...si toutefois on lui trouve une bonne maison, pas facile de placer un cheval qui ne peut pas être monté.

 

Pour les autres petits potins et nouvelles, j'ai découvert sur le net que le site de l'écrin et surtout le concept d'équitation bienveillante plaisait beaucoup...y compris aux autres professionnels, qui comme moi il y 5 ans, cherchent l'expression la plus adaptée....et trouve que celle ci n'est pas mal trouvée ;) J'ai donc déposé la marque "équitation bienveillante", que j'utilise depuis 5 ans (sans l'avoir piqué à personne^^^) pour éviter de la voir fleurir partout....non mais !!! 

 

Une toute petite action à l'heure ou je m'interroge sur tant de choses....je prends violemment conscience des responsabilités qui pèsent sur mes épaules, outre ma famille, c'est aussi l'avenir de l'éCrin et surtout de chacun de mes chevaux et poneys qui est intimement lié à mes décisions et à mon implication quotidienne. Si j'ai toujours autant d'envie de faire vivre ma petite exploitation, de m'y investir, je m’interroge sur la possibilité de partager un peu plus le poids des responsabilités, tout peut basculer tellement vite.... que leur arriverait-il si c'est moi qui était malade ? Bref 2019 va aussi être pour moi l'occasion d'une réflexion profonde sur l'avenir de l'éCrin. Un peu comme on essaie de mettre toutes les chances de notre coté pour assurer un avenir à nos enfants....un jour, quelqu'un d'autre devra peut être tenir les rênes ? Je ne m'étais jamais posé toutes ces questions et elles deviennent soudainement prioritaires. 

 

Nous allons donc travailler tous ensemble à faire de 2019 une belle année malgré toutes les difficultés qu'elle va sans doute nous apporter. Et s'efforcer chaque jour de transformer les difficultés en opportunité pour changer des choses, et pour continuer d'avancer avec les valeurs qui nous tiennent à cœur.

 

Et surtout, je vous souhaite à tous d'être préservés de cette épreuve qu'est la maladie, et de trouver en chaque événement une possibilité de se réinventer. 

 

Meilleurs veux et merci à tous d'être là.

 

 

 

 

 

mon petit jeu 2018..         je me suis sentie.....


Programme prévisionnel sept-décembre 2018

 

Le rentrée est passée, les inscriptions ont repris, et avec elles les prévisions ... Quand pourrons nous passer un galop ? Ou alors quel stage je ne veux surtout pas rater pendant les prochaines vacances ? 

 

Allez c'est parti pour "l'avant programme " !

Transhumance

 

Adultes, niveau g3/4 mini, avec un peu d'expérience en rando

du 28 au 30/09

Stage galop 5

Niveau G3 validé minimum, stage avec dressage le matin et parcours d'obstacles l'après midi. Possibilité de valider une partie ou la totalité d'une des galops

 

Stage avec intervenant extérieur

le 23/10

Concours interne CSO

Ouvert à tous les niveaux

 

(parcours de barres au sol pour les galops 1, jusqu'à parcours type club 2 )

Le 28/10



Animation Halloween

 

Un grand classique...

Jeux à cheval, à poney (et meme à pied !) pour tous les ages et tous les niveaux. Chasse aux bonbons et défilé dans le village....

Déguisés évidemment :)

Le 30 /10

Concours  dressage

 

Le premier concours interne de dressage à l'éCrin.... Venez vous évaluer sur une reprise à votre niveau, du galop 1 (reprise dictée) au galop 4/5 (reprise club 2 préliminaire ou club 2 libre)

le 25 / 11

Matinée de Noël

 

Fabriquez et offrez votre cadeau de Noel à votre cheval ou poney préféré...Au programme un petit atelier manuel (surprise !) puis défile des poneys de Noël, avant la remise des cadeaux. 

Le 23 / 12



CONGES DE NOEL : le club sera fermé du 23/12 à 13h jusqu'au 2/01 


Stage de topo et environnement GPN

 

Pour tous les cavaliers ayant validé la partie technique d'un galop de pleine nature, la demie journée sera consacrée à l'étude des cartes et de l'environnement, avec une évaluation en fin de journée ! Pour ceux qui ne souhaitent pas passer d'examen, ce sera une occasion de se former à la topographie et d'affiner vos connaissances de l'environnement pour profiter au mieux de vos randos.

 

ATTENTION, une fois n'est pas coutume, ce stage se déroule SANS CHEVAL, mais est indispensable pour valider les galops pleine nature 3 à 5 

Le 03/01/2019

Concours interne rallye TREC

 

L'idée ? Un petit parcours mêlant orientation avec une carte et petits obstacles de PTV, associés à une épreuve de maîtrise des allures, des thèmes abordés en cours pendant tout cet automne.

 

Soumis évidemment aux aléas climatiques de l'hiver...mais dans la neige, ça marche aussi :)

Le 6/01/2019



Eté 2018

Equifeel le 6 mai

Ce dimanche 6, c'était la seconde manche du challenge de printemps, avec au programme un concours d'équifeel.

 

Assez peu de participants en ce long week end de 3 jours (seulement une dizaine de cavaliers), mais ceux qui étaient là nous ont fait de jolis parcours, propres, et ont pu ainsi faire le point sur leurs acquis et ce qu'il leur reste à travailler.

 

Peu de photos (j'attends que les parents qui en ont fait m'en envoie !) malheureusement.

 

Bravo à tous, rendez vous le 10 juin pour l'épreuve de CSO qui clôturera le printemps !

Le club a mis sa nouvelle robe

On en rêvait, on l'a fait !

Le club est tout beau tout neuf, avec des investissements importants, pour plus de confort, de sécurité et donc, encore plus de plaisir !

La carrière, refaite à neuf en "Amortimix"

 

Depuis longtemps déjà, le sable utilisé comme couche de travail sur la carrière ne nous donnait plus satisfaction : malgré un système d'arrosage et pas mal de litres d'eau en été, la poussière devenait difficilement supportable en été ; le sable, compacté par le passage des chevaux, n'offrait plus d'amorti en cas de chute, et était très abrasif pour les pieds des chevaux, et trop du pour leurs articulations qui devaient encaisser des chocs importants dans les allures vives ou à l'obstacle ; enfin, à cause du gel, la carrière était impraticable en hiver, le sol très dur tout plein de bosses et de trous devenant source d'entorses et de glissades.

 

On aurait pu remettre du sable, mais le problème se serait reposé tôt ou tard. J'ai donc longuement réfléchi aux autres options : les microsable et autres silices sont vraiment hors budget et nécessitent beaucoup d'entretien et d'arrosage. Les sols caoutchouc, réputés résistants au gel, sont toxiques pour l'environnement et dégagent des odeurs de plastique très désagréables.

Bref au fil de mes recherches j'ai opté pour un sol en feutre, issu du recyclage (textiles auto je crois), à priori non traité donc neutre pour l'environnement. L'installation a donné lieu à pas mal d'anecdotes : livré par un lituanien qui parlait pas un mot d'anglais (la communication avec Philippe en anglais ariégeois aurait mérité qu'on écrive un dictionnaire ^^), puis débarqué avec le tracteur du voisin (bouchon mémorable sur la route de la vallée...) et enfin étalée au râteau par une vingtaine de bénévoles qui se sont ensuite roulés dedans avec délectation, bref pour nous que de bons souvenirs mais mieux vaut avoir pas mal d'amis (et de râteaux) sinon  a de quoi s'y agacer un peu....

 

Bref après une petite quinzaine d'utilisation..... aucun regret !

 

- Très souple, depuis son installation les chevaux revivent et développent de nouvelles allures. Même les poneys un peu sensibles qui rechignaient à accélérer prennent spontanément le galop maintenant !

-Très amortissant, et heureusement, parce que la première semaine les chevaux se sont sentis obligés de faire tester l'aterrissage sous toutes ses formes à plein de cavaliers ! Au moins une chute par cours pendant une semaine, jamais vu ça ici, on aurait du que les gens se jetaient dedans exprès ^^^ Heureusement pas de bobos, mission sécurité accomplie !

-Pour la tenue au vent qui nous inquiétait un peu, ça ne bouge pas. On a quand même tendu un filet sur la première hauteur de lice de la carrière car quand les chevaux passent sur la piste ils projettent un peu de matière à l'extérieur. Je pense que ça devrait se stabiliser avec le temps.

 

A voir maintenant comment ça évolue......Mais je suis plutôt confiante.

 


Mais ou sont passés les affreux préfabriqués ???

Parce qu'une sellerie c'est bien, mais une sellerie jolie dehors comme dedans c'est encore mieux, nous avons fait appel à notre super héros de l'aménagement trop beau, à savoir notre ami Olivier, paysagiste à Agen. C'est déjà lui qui avait réalisé la lice bois de la carrière, et les plantations qui ont redonné une nouvelle vie au club en 2014.

 

Accompagné de ses acolytes, ils ont mené tambour battant un chantier énorme : outre le bardage des deux préfabriqués, et avec lui la métamorphose de l'arrière du club, ils ont trouvé l'énergie de consolider les poteaux qui soutiennent la terrasse adjacente à l'accueil, d'enterrer les tuyaux d'eau qui alimentent les prés, de couvrir d'un second toit (plus étanche celui là ! ) le cabanon des toilettes, et même de faire passer sous terre tous les câbles nécessaires pour amener en toute sécurité l'électricité dans les selleries.....le tout en à peine 4 jours sous la menace permanente de la pluie qui aurait interrompu les travaux. 

 

Bref un grand bravo à nos héros du bois, qui ont à peine pu profiter de leur repos bien mérité le dernier jour de cette semaine de folie. On a déjà en tête le prochain chantier qui se profile à l'horizon 2019-2020...mais chut, pour ça il faudra attendre un peu ...

 

C'est le printemps !


...mais aussi de quelques départs..

Après deux ans de soins et de rechutes, nous avons fini par trouver la cause des boiteries chroniques de Baby-Doll : un truc rare, evidemment : une malformation de la rotule :(

Pas de carrière sous la selle pour elle, elle ne peut donc pas rester plus longtemps au club, puisqu’aucune solution pour la remettre au travail n'est possible. Un mal pour un bien toutefois car on lui a déjà trouvé une nouvelle maison : elle devrait partir chez Quentin et Caro, où elle ne manquera ni de soins ni d'amour, pour faire des bébés si sa santé le permet ! Longue route à elle ... elle va nous manquer.

Un autre départ est prévu : celui de Ferrero, qui va devenir le compagnon d'Elodie, et partir avec elle pour une nouvelle vie d'ici la fin de l'été.

Le printemps, l'époque des arrivées....

....et avec le soleil, arrivent.....les chevaux et leurs bébés :)

 

Utopie a mis au monde le 1er avril une jolie pouliche que l'on a choisi de baptiser "InLove"

 

Une adorable poupée très câline et super futée qui a déjà charmé tout le monde au club.

 

Un autre bébé est normalement prévu, si tout va bien : celui de Tibijou avec le poney de sport Ulan. Toutefois rien n'est sur, la future maman (ou pas ?) n'est pas très grosse, le doute plane....verdict d'ici fin avril !

 

Pour que la famille soit au complet, ClinD'oeil, Djembé, Ushauai et Lucky sont rentrés de leurs vacances d'hiver, et se sont déjà remis au travail pour être en forme avant les vacances.

 

Ne manquent plus que les juments et les jeunes, qui devraient retrouver la vallée autour du 15 avril.

 

Nous allons également retrouver swan, Chiquita et Rubis avant cet été. Toutefois devant les difficultés à se procurer du foin, et le retard qu'a déjà pris l'herbe, nous ne les accueillerons pas avant le mois de mai, pour garantir les meilleures conditions à tout ce petit monde.

 

Pour cet été, même si rien n'est sur encore, nous devrions retrouver chez les poneys D'amour, Samoa, Bonzai, et la petite nouvelle Falaballa, et chez les mérens, Untes et Vecteur, Céleste peut etre, et pour les autres...bah on verra bien :)