La transhumance des mérens


Entre vos rêves inaccessibles de voyage dans un ranch et votre envie de découvrir le cheval de mérens et la montagne autrement, l'éCrin des Cimes vous propose un séjour unique, hors du temps, immergé dans la vie d'un troupeau : la transhumance.


Cette aventure exceptionnelle, réservée aux cavaliers maitrisant les trois allures, vous est proposée deux fois par an, début juin et fin septembre.


Vous vivrez avec nous le grand voyage du troupeau entre vallée et estives, en symbiose avec un de nos mérens, votre partenaire de travail dans cette belle quête de liberté. Le tout, en monte sans mors, évidemment !



Tarifs, infos pratiques et documents téléchargeables sur la page "modalités transhumance"


NOUVEAU : Le témoignage dans la presse d'un participant, Georges


....l'itinéraire....

 

La montagne est au rendez vous tout au long du périple. Les paysages à couper le souffle se succèdent, rivière, sommets, rochers et pistes en herbe se déroulent sous les pieds de nos chevaux.

Expérimentés et à l'aise dans ce terrain qui est le leur depuis leurs premiers mois passés ici, nos mérens seront nos yeux et nos pieds dans les terrains parfois difficiles qu'ils survolent avec aisance.

Le bruit des sonnailles nous suit, nous pousse, nous porte, et on se sent tous petits, portés, parfois dépassés, par  l'énergie du troupeau.

Chacun de nous a un rôle à jouer, un "poste" à tenir, avec l'aide de son cheval qui, lui, connait, anticipe, comprend.Il faut lâcher prise, accepter de se laisser porter, souffler le froid et le chaud pour tenter de canaliser le flot de crins noirs.

Entre moment de silence contemplatif et montées d'adrénaline, les cavaliers vivent une aventure hors du commun, dont nous savons qu'ils ressortent forcement un peu différents, habités pour de longues années de l'énergie somptueuse de la liberté.

 

 


L'auberge et les repas du soir

 

Nous serons accueillis pour les deux nuits à l'auberge du Nabre.

Jackie et son mari, éleveur de brebis, nous y réservent toujours une place confortable dans l'un  des deux dortoirs chaleureux, et d'excellents repas traditionnels à base de produits locaux. (pensez à nous signaler toute allergie ou intolérance alimentaire, il en sera tenu compte dans l’élaboration des repas)

L'ambiance est conviviale, pierres, bois et bonnes odeurs nous entourent de leur cocon quand les soirées rafraichissent, tandis que la terrasse fleurie nous permet de flâner à la tombée du jour s'il fait plus chaud.

Prévoyez juste votre sac de couchage, et une tenue et des  chaussures confortables pour profiter de la soirée à l'auberge.

Nos chevaux quant à eux passent la nuit soit sous nos fenêtres, soit un peu plus bas dans le village.

Il est possible pour votre famille de nous rejoindre pour manger, voire dormir, avec nous.


La convivialité des estives

 

Le repas du deuxième jour se fait au pied des estives, au "pont de pierres".

Après une montée dans le bois, le paysage s'ouvre soudainement devant nous. Ici, le Mourgouilhou, petit ruisseau affluent de l'Ariège, serpente partout, prêt à accueillir chevaux et cavaliers pour un moment de rafraichissement après les efforts du matin.

Pendant notre ascension, nos intendants ont allumé le feu et mis les bières au frais....A notre arrivée, les magrets, pommes de terre dans la braise, petits légumes et autres camemberts rôtis font déjà saliver les randonneurs venus à pied assister à l'arrivée du troupeau et partager avec nous ce moment unique.

Au printemps tout au long du repas on aperçoit au loin le troupeau qui s'étire puis disparait au loin. A l'automne, on guette à l'horizon les silhouettes descendant la montagne, galvanisées par les voix des homes venus les redescendre un peu plus tôt dans la matinée.

Nos chevaux, eux, attendent sous les sapins, paisibles au milieu de l'agitation des hommes.Ils savent que c'est le milieu du voyage, et que dans quelques heures il faudra reprendre la route vers le village.

 


Du temps pour vivre auprès des chevaux

 

Trois jours pour  mieux comprendre le troupeau, les codes, le langage des chevaux.

Trois jours pour toucher, observer, et bien sur monter nos petits chevaux noirs.

 

Du temps hors du monde, à la vitesse des chevaux, une parenthèse dans une société ou tout va tellement vite. Laissez vous porter par le rythme du pas des chevaux de la montagne, et lassez vous guider dans ce voyage qui vous emmènera peut être un peu plus loin encore que ce que vous attendez.


Les infos pratiques...



Pour les tarifs, modalités, et documents téléchargeables, rendez vous sur la page "modalités transhumance"